L’association professionnelle suisse pour l’outplacement (ACF Switzerland) a choisi un nouveau comité de direction avec, pour la première fois, deux co-présidentes.

Carine Dilitz et Regula Mäder Steiner assurent ensemble la direction de l’association et succèdent à Pascal-Laurent Favre qui passe le relais après dix ans de mandat comme président. Le nouveau duo à la tête de l’association  est convaincu que les dernières évolutions du marché du travail suisse mettent les entreprises comme les demandeurs d’emploi face à de nouveaux défis. En parallèle, les demandes de conseils professionnels en  matière d’outplacement et de newplacement augmentent également. L’association suisse professionnelle des  principales «Career Firms» souhaite s’impliquer davantage dans la politique et l’économie, et s’investir pour  promouvoir une organisation professionnelle forte. 

Lors de la dernière assemblée générale de l’association professionnelle suisse pour l’outplacement (ACF Switzerland),  les membres ont désigné à l’unanimité Carine Dilitz et Regula Mäder Steiner nouvelles co-présidentes. Depuis le 1er juin  2022, elles forment avec Roland Bartl Andreoli, trésorier et ancien membre du conseil d’administration, le nouveau  conseil d’administration d’ACF Switzerland. Carine Dilitz représente l’association en Suisse romande, Regula Mäder  Steiner est quant à elle responsable pour la Suisse alémanique. Elles prennent la tête de l’association et succèdent à  l’ancien président Pascal-Laurent Favre qui a eu à cœur, pendant ses dix ans de mandat, de promouvoir et de  développer l’union des principaux fournisseurs de services de gestion de carrière et de développement organisationnel  en Suisse dans un environnement en forte mutation, et de renforcer la visibilité médiatique de l’association.  

«Après dix ans, il est temps pour moi de passer les rênes de l’association et je suis ravi que nous ayons choisi Regula  Mäder Steiner et Carine Dilitz, deux expertes de notre secteur aux personnalités remarquables, pour reprendre la  direction», explique Pascal-Laurent Favre à propos de sa démission. «Au cours des dix dernières années, l’environnement et notre marché ont considérablement changé. Cela se reflète également dans l’étude de marché  publiée tous les ans par l’ACF Switzerland sur le conseil en outplacement et en newplacement en Suisse. La  numérisation, la mondialisation et le changement démographique ont profondément bouleversé les réalités de la vie quotidienne et les manières de travailler, notamment dans notre profession avec le télétravail et le coaching. Les  demandes d’aide à la réorientation professionnelle sont en constante augmentation, l’outplacement et le newplacement  professionnels et modernes doivent se positionner beaucoup plus clairement dans le contexte de la numérisation et  proposer davantage de solutions individuelles.» 

Le marché du travail suisse face à de nouveaux défis

Regula Mäder Steiner, nouvelle co-présidente, est aussi de cet avis: «Notre association et nos membres interviendront  sur ce point à l’avenir. Les sujets tels que le changement démographique, la pénurie de main-d’œuvre, les tendances du  marché qui en résultent comme les nouveaux modèles de travail, les processus de recrutement différents et, de manière  générale, les nouvelles interrogations des différentes générations concernant leur carrière vont créer des défis  importants dans le marché du travail suisse, tant pour les entreprises et les employeurs que pour les demandeurs  d’emploi. En tant qu’association indépendante des «Career Firms» suisses, nous souhaitons être plus visibles à l’avenir  sur ce point et répondre aux acteurs politiques et économiques grâce à notre expertise.» 

Les demandes de conseils modernes en matière d’outplacement et de newplacement augmentent

Les répercussions de la pandémie, la guerre, l’augmentation des coûts de l’énergie et des matières premières,  l’interruption des chaînes d’approvisionnement, l’inflation et les pénuries de main-d’œuvre affectent de plus en plus  l’économie qui pose des problèmes croissants aux entreprises de notre pays. La co-présidente Carine Dilitz en est donc convaincue: «Il n’y aura pas de retour rapide au statu quo ante en Suisse, malgré un taux d’emploi élevé en  comparaison internationale. Ainsi, le conseil et l’accompagnement professionnels des entreprises et des demandeurs  d’emploi grâce à des programmes et des mesures permettant une réinsertion réussie sur le marché du travail suisse  revêtent une grande importance. L’une de nos principales préoccupations consiste donc, en tant qu’association, à établir  les bonnes priorités et à nous impliquer davantage dans le processus politique avec nos partenaires et alliés. L’association a pour objectif de faire connaître et de développer continuellement la compétence et la grande qualité des  services des membres au sein d’ACF Switzerland dans le domaine du conseil en outplacement et en newplacement.  ACF Switzerland s’engage notamment pour la promotion des intérêts de la profession et le maintien et l’assurance de la  qualité des services professionnels d’outplacement.» 

Portrait succinct des co-présidentes de l’association professionnelle suisse pour l’outplacement (ACF  Switzerland)

 

Carine Dilitz

Carine Dilitzest directrice générale et partenaire chez Oasys Consultants. Avec Béatrice Elattar, elle a acquis en 2021  la majorité des actions de l’entreprise. Elle dispose de 15 ans d’expérience fructueuse dans le développement du  management et des organisations, ainsi que dans le support aux transitions de carrière au sein d’un environnement  international, national et régional. Après un master en psychologie et un diplôme postgrade en criminologie, elle a  terminé ses études avec un Advanced Management Program en Business Management. De plus, elle est certifiée en  psychologie d’urgence et a également participé au processus de recrutement des officiers de l’armée suisse dans le  cadre de centres de compétences (Assessment Centers). Carine Dilitz est de langue maternelle française et parle  couramment l’anglais, l’allemand et le suisse allemand. 

 

Regula Mäder Steiner

Regula Mäder Steiner est propriétaire et directrice depuis 2009 de Mäder & Partner AG New Placement dont les  bureaux se trouvent à Zurich, Bâle, Baden, Saint-Gall, Olten, Berne, Lucerne et Zoug. Elle dispose de plusieurs années  d’expérience de direction dans l’outplacement, le coaching de dirigeants et l’accompagnement d’entreprises dans les  processus de changement. Elle a été responsable de la mise en place de l’outplacement interne en tant que membre de  la direction des ressources humaines auprès de la plus grande compagnie d’assurance-vie suisse. En tant que coach  internationale certifiée et professeure titulaire d’un master en gestion des RH et d’un «Bachelor of Science», elle  conseille et accompagne les équipes et les individus dans les bilans de carrière et les réorientations professionnelles,  dans les domaines du développement d’équipes et du leadership, de l’évaluation 360°, du coaching pour les cadres et  les spécialistes, des évaluations pour tous les niveaux hiérarchiques et fonctions, et de la gestion du changement.  Depuis 2005, elle est maître de conférences dans deux hautes écoles spécialisées, dans le domaine des ressources  humaines et plus précisément de la gestion du changement. Regula Mäder Steiner parle couramment l’allemand,  l’anglais et le français.

 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur http://acfswitzerland.ch/fr/

 

War diese Seite hilfreich?
[Total: 1 Durchschnitt: 5]